Français,Sciences et société

Raid à skis dans le Queyras : l’agriculture au cœur de la transition

© Mikaël Chambru

Du 31 janvier au 4 février, deux chercheurs en sciences humaines et sociales de l’Université Grenoble Alpes – Yann Borgnet et Mikaël Chambru – ont conduit un groupe de skieurs de randonnée dans les montagnes du Queyras.

Au fil des étapes, ils ont animé des échanges avec des habitants du territoire pour essayer de cerner les contours d’une transition du massif. Point d’entrée des discussions : l’agriculture, thème choisi pour la première édition de cette initiative. Tout au long de leur itinérance de plus de 3500 mètres de dénivelé positif les conduisant d’Arvieux à Abriès en passant par les villages de Soulliers et d’Aiguilles, le groupe a rencontré plusieurs acteurs impliqués dans le territoire, parmi lesquels :

– Alain Blanc, ancien agriculteur et ex-maire d’Arvieux, évoquant les liens historiques tissés entre tourisme et agriculture dans le massif.

– Christian Grossan, ancien maire de Ceillac et président du Parc naturel régional du Queyras, voyant dans le tourisme une opportunité pour impulser la transition du territoire, en redonnant sa place à l’agriculture, autrefois dominante.

– Xavier Bletterie, chargé de mission agriculture au Parc naturel régional du Queyras, présentant les multiples initiatives locales autour de l’agriculture dans le Queyras, comme autant d’innovations sociales engageant la transition hors du “tout-ski” et du “tout-tourisme”

– Chantal Humbert, gérante de l’agritourisme les Oules depuis 1985, évoquant le lien étroit entre tourisme et agriculture dans son activité professionnelle.

– Marie Constensous, directrice de l’Office de tourisme Guillestrois-Queyras, discutant la place du tourisme et du ski alpin – qui reste une activité structurante – dans le territoire et les perspectives pour les années à venir.

– Nicolas Crunchant, maire d’Abriès-Ristolas et accompagnateur en montagne, expliquant ce que la commune met en œuvre pour engager la transition du territoire et le rendre moins dépendant au tourisme

Le récit de ce raid à skis peut-être retrouvé sur le fil twitter animé par Mikaël Chambru. Cette initiative, qui fera l’objet d’un documentaire de 26 minutes ayant vocation à être diffusé dans des festivals de films, a été relayée dans le Dauphiné Libéré.

En savoir plus sur ce projet et sa dimension Sciences et société.