Mobilités et controverse sur le projet ferroviaire Lyon-Turin

Projet en cours

Comment penser les relations « sciences-société » autour de la transition écologique en montagne ? Comment articuler défis scientifiques et enjeux sociaux à partir des sciences sociales ? Le projet pédagogique Croscus propose de répondre à ces questions en articulant des problématiques de recherche à des savoir-faire professionnels en communication et médiation scientifiques. L’édition 2022 s’intéresse au projet de liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin, dont le chantier est en cours en Maurienne.

© Mikaël Chambru

Le projet a pour objectif d’analyser les enjeux contemporains des médiations culturelles des sciences et de la nature dans la société. A travers le cas des territoires de montagne, il s’agit de comprendre la complexité croissante de ces relations, et de cerner ce que l’on appelle « science », « culture scientifique » et « publics ». Les enjeux scientifiques et écologiques ont débordé du cadre des institutions de recherche pour devenir des problèmes publics, travaillés par l’expertise, la communication professionnalisée, les associations et l’action publique.

Chaque année, le projet Croscus s’intéresse à une thématique différente sur un territoire alpin. Après la question du loup en 2019 et de la conservation de la flore en 2021, cette année est consacrée aux controverses et enjeux autour des mobilités transnationales. Le camp de base sera installé à Aussois en Maurienne (Savoie).

Adoptant une posture distanciée, réflexive et symétrique vis-à-vis des jeux d’acteurs et d’arguments, cette immersion propose une entrée dans la controverse par le territoire. L’objectif est de saisir la complexité et le caractère hybride de situations autour du projet de nouvelle liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin et des enjeux publics sur le temps long. L’enjeu est de comprendre que ce problème public, éminemment politique, ne peut se réduire – comme bien souvent dans les controverses socio-scientifiques – à des réponses strictement techniques, scientifiques, ou déterritorialisées.

Le projet articule différents formats pédagogiques (atelier enquête de terrain, séminaire de recherche et atelier créatif) afin d’imaginer de nouvelles formes de communication et de médiation scientifique.

Formation Maurienne Aménagement, politiques publiques et gouvernance Énergie, mobilités et qualité environnementale Populations et territoires