Français,Sciences et société

Le projet Marchalp au micro de France Culture

Stéphane Gal, maître de conférences en histoire moderne à l’Université Grenoble Alpes et auteur de Histoires verticales. Les usages politiques et culturels de la montagne, XIVe-XVIIIe siècle, était invité dans l’émission Le Cours de l’histoire le 15 février dernier sur France Culture. Interrogé au micro de Xavier Mauduit, il raconte le projet Marchalp, qu’il a coordonné au sein du Labex ITTEM.

Insurmontable, la montagne ? Pas tant que ça. « Elle n’a jamais vraiment représenté une barrière infranchissable », explique Stéphane Gal, évoquant les nombreuses circulations humaines à haute altitude plusieurs milliers d’années déjà avant Jésus-Christ. En témoigne la momie d’Ötzi, retrouvée à 3200 mètres d’altitude dans les Alpes italiennes, à quelques pas de la frontière autrichienne.

Si l’ascension du mont Aiguille en 1492 par le capitaine Antoine de Ville marque symboliquement la naissance de l’alpinisme, elle résonne surtout pour Charles VIII comme un premier jalon vers l’Italie et la prise de Naples. Au-delà de la conquête des sommets, la Renaissance ouvre la voie aux premières grandes infrastructures de montagne. Le pouvoir politique cherche à accroître son emprise sur ces territoires jusque-là jugés inaccessibles. Il trace des frontières, aménage des routes, des ponts et des fortifications et cartographie la montagne. Il vise aussi à étendre son pouvoir. Dans la lignée des guerres d’Italie lancées par Charles VIII, François 1er franchira en armure les cols alpins de Varce et de Larche durant l’été 1515, prélude à la bataille de Marignan.

C’est à partir de cet épisode historique que s’est construit le projet Marche armée dans les Alpes, coordonné par Stéphane Gal. « Vous êtes responsable du projet Marchalp, quelle est cette chose ? » interroge Xavier Mauduit après la diffusion d’un extrait du documentaire issu du projet, Les Chevaliers dans la montagne, réalisé par l’agence Megapix’Ailes et coproduit par le Labex ITTEM.

Pour écouter l’émission complète, rendez-vous sur le site de France Culture.

Stéphane Gal a également coordonné l’ouvrage Montagne et liminalité, les manifestations de l’entre-deux XVIe-XXIe siècles dans la collection Montagnes et Innovations (PUG/UGA).