Français,Vie du Labex

Imaginer collectivement la montagne de demain

© Leïla Shahshahani

Vendredi 21 octobre, une quarantaine de chercheurs et d’acteurs en lien avec les travaux du Labex ITTEM se sont retrouvés dans les locaux de l’Inrae sur le campus grenoblois pour une journée riche d’échanges, dans le cadre du 2ème Forum des partenaires.

La matinée était consacrée à la présentation de différentes méthodes de travail permettant de créer du lien entre des chercheurs et des partenaires socioéconomiques, à partir de deux questions centrales : Comment mettre la recherche au service des problématiques territoriales ? Comment communiquer les résultats de la recherche à un public large ?

Une démarche réplicable

A partir de l’expérience de la résidence de recherche « In situ », organisée en novembre 2021 à Gresse-en-Vercors sous l’égide du Collectif Perce-Neige et du Labex ITTEM, les témoignages croisés d’Énora Bruley- postdoctorante – et de Jean-Marc Bellot – maire de la station – ont permis de rendre compte des points de vue respectifs des chercheurs et des acteurs du territoire.

Cette restitution partagée a suscité l’intérêt des participants, tant sur les aspects pratiques de mise en œuvre de la démarche (Qui finance ? Qui participe ?) que sur les opportunités qu’elle ouvre. Laurent Reynaud, directeur de Domaines skiables de France, a estimé que ce type d’initiatives, visant à éclairer un territoire sur les différents enjeux et permettre à une commune de s’interroger collectivement sur son identité, devait être encouragé.

Le format de l’ « In Situ » est en effet devenu un marqueur du Labex en matière de valorisation socio-économique de la recherche en sciences humaines et sociales sur la montagne. Raphaël Lachello, doctorant et membre du Collectif perce-Neige, a pour sa part rappelé l’importance de co-construire des questionnements avec les acteurs (élus, habitants…) qui aient aussi une pertinence du point de vue du chercheur. Une réflexion appuyée par Jean-Marc Bellot, qui estime que l’acceptabilité de la démarche par les habitants a pour beaucoup tenu au fait qu’elle soit proposée par de jeunes universitaires, scientifiques, plutôt que par un bureau d’études.

D’autres dispositifs de collaboration entre chercheurs et acteurs des territoires ont été présentés sur un format « pitch » de trois minutes, et sur différents volets : aide à la compréhension des problématiques territoriales (outil-frise, information géographique volontaire) ; relation avec les pratiques artistiques (résidence chercheurs – artistes, remix créatif) ; ou encore vulgarisation scientifique (chaîne twitch, Ecotraversées, raid à skis anthropologique)…

Des projets pédagogiques ancrés dans les territoires

L’après-midi a été consacré à la présentation de quelques-uns des onze projets de formation soutenus par le Labex ITTEM, et destinés à des étudiants de Licence ou de Master, sur des sujets variés : mobilité, tourisme, migration et réfugiés,  agroécologie…

Les porteurs de ces ateliers ont montré l’importance des partenariats construits avec les acteurs des territoires dans l’élaboration du projet pédagogique. Avec là encore, un double bénéfice : pour le territoire qui accueille les étudiants et bénéficie d’un regard extérieur sur les enjeux le traversant ; pour les étudiants et leurs professeurs qui mettent en application leurs apprentissages à partir des problématiques concrètes d’un terrain.

Des discussions avec les partenaires présents, autour de ces dispositifs, ont permis de partager les attentes de chacun et d’envisager d’autres déploiements possibles.

« Imaginer collectivement la montagne de demain exige de dépasser les frontières disciplinaires et académiques pour construire de nouveaux types de collaboration », explique Jean-Baptiste Grison, chargé de mission au Labex ITTEM et organisateur du Forum des Partenaires. La 2ème édition de cet évènement y aura apporté sa contribution.

Photos : Leïla Shahshahani