Fermes paysannes : agroécologie et forêt, des Préalpes aux Andes

Projet en cours

A travers une approche pluridisciplinaire croisant géographie, anthropologie et écologie politique, la thèse « Entre jeux de distances et de pouvoirs : les relations paysans-forêts dans les fermes. Une étude dans les Préalpes d’Azur françaises et les Andes colombiennes » s’intéresse aux relations entre paysans et forêts à travers leurs pratiques agroécologiques et l’organisation des fermes de montagne dans ces deux régions du monde.

© Léo Raymond

En effectuant une analyse croisée avec des communautés paysannes en Colombie et en France, la thèse cherche à analyser les pratiques et relations qui se tissent entre les paysans et les forêts. La méthode mise en place s’appuie sur la réalisation d’entretiens, de plans et de cartes. Tous ces outils laissent une grande place aux dires des acteurs locaux.

Dans le souci de toucher un large public, ce projet de recherche entend produire un documentaire photo et vidéo pour mettre en lumière les rapports entre l’agriculture et la nature. Une première exposition photographique a été conçue à partir des éléments de la thèse et du travail réalisé avec le Conseil de développement et l’association des Agriculteurs du Parc des Préalpes d’Azur, avec l’objectif de montrer la complexité des pratiques agroécologiques. Leur analyse démontre en effet des logiques de mises en place complexes dépassant les préconçus qui, bien souvent, décrient ou idéalisent les relations entre l’agriculture et la nature.

A son échelle, ce travail questionne la transition écologique et la conservation des écosystèmes agricoles et forestiers montagnards par la mise en place de systèmes politiques hybrides (mêlant des humains et la nature).

Thèse Colombie Préalpes d'Azur Aménagement, politiques publiques et gouvernance Climat et transitions écologique Espaces naturels, ressources et biodiversité